Emmuré dans mes croyances

La Pocatière, le 29 mai 2015

Il y a une certaine paix qui s’installe dans la maison – il y a moins de tension en tout cas – lorsqu’elle s’absente. Je l’ai senti lorsqu’elle est partie pour une semaine. Même si je ressens le stress de tout avoir à faire et que c’est difficile par moments, surtout lorsque les enfants sont malades, on parvient à trouver une routine. J’ai même senti une plus grande autonomie chez mon plus jeune lorsque je suis seul avec eux. J’ai eu de belles discussions avec lui et il me semble épanoui, même s’il y a des moments où il s’ennuie de maman. Il voulait voir ses amis, il voulait aller au parc, il avait une belle attitude. Continuer la lecture de « Emmuré dans mes croyances »

Bilan professionnel

La Pocatière, le 27 mai 2015

Quelle session de psychothérapie hier soir. Un paquet d’émotions se sont entrechoquées pendant deux heures. Des souvenirs éparpillés on refait surface et se sont bousculés, entremêlés d’angoisse, d’une profonde tristesse, de désespoir, de craintes – non, de peurs – de désarroi et de découragement. En même temps j’ai entrevu, à travers une impression généralisée que je n’ai rien accompli qui en valait la peine (professionnellement du moins),  un espoir que j’ai pu faire une différence. Continuer la lecture de « Bilan professionnel »

Une journée comme les autres

La Pocatière, le 26 mai 2015

Lorsque je me suis réveillé vers six heures, j’avais plein de choses qui me trottaient dans la tête. Lorsque j’ai finalement regardé l’heure, il était presque sept heures moins dix. Mon plus jeune n’était pas encore debout, contrairement à son habitude. Il est finalement arrivé en haut et m’a demandé une crêpe. Je me sentais alors seul, me disant que ça allait redevenir comme ça, me lever le matin de ma fête et faire la même routine, comme d’habitude, comme si de rien n’était. Continuer la lecture de « Une journée comme les autres »

Cours obligatoire

La Pocatière, le 25 mai 2015

C’est ma fête bientôt et je ne suis vraiment pas en air de célébrer. Je n’ai jamais été fort sur la célébration de mon anniversaire, mais là c’en est un que je voudrais simplement oublier. Est-ce que je peux tout oublier, éviter de me rappeler cette période de ma vie? Je sais que je grandis en ce moment, j’apprends des leçons fondamentales de la Vie. Mais c’est une période d’une telle souffrance que je voudrais oublier en tant qu’épisode, pour seulement en retenir les apprentissages. Continuer la lecture de « Cours obligatoire »

Seul avec mes peurs

La Pocatière, le 23 mai 2015

Je pensais que ça irait pas trop mal ce soir. J’ai fait un peu de vélo ce matin et en après-midi je suis allé voir l’exercice des cadets auquel mon plus vieux participe en fin de semaine. J’ai passé une bonne partie de l’après-midi à jaser avec le personnel de l’escadron. Ça m’a changé les idées, mais à un certain moment j’ai senti le besoin de retourner à la maison. Continuer la lecture de « Seul avec mes peurs »

Encore des larmes à verser?

La Pocatière, le 22 mai 2015

Je me sens triste et démotivé aujourd’hui. J’ai des moments semblables régulièrement, à tous les jours, mais aujourd’hui je me sens particulièrement vide. Pas une tristesse aiguë, mais une tristesse et un vide constants, toujours présents. Si je trouve la force de faire quelque chose qui me change les idées, c’est seulement pour des choses simples, qui demandent peu d’effort et de concentration. C’est tellement à l’opposé de ce que je connais de moi, comment je suis motivé et appliqué à la tâche lorsque je m’y mets. Mais cette déprime revient toujours dernièrement.

Continuer la lecture de « Encore des larmes à verser? »

Les hamsters

La Pocatière, le 21 mai 2015

Quelques instants de moment présent ici et là, j’arrive parfois à en trouver. Mais mon cerveau est toujours en pleine ébullition et les moments d’angoisse ne sont jamais bien loin. Tant de choses à planifier, tant d’inconnues, tant d’incertitudes qui me trottent dans la tête. Ça me prend de gros efforts pour faire arrêter les hamsters. Mais je n’ai vraiment pas beaucoup de motivation pour faire des choses concrètes, particulièrement le travail printanier autour de la maison. Tout me semble une montagne; je redoute les embûches, les imprévus, tout ce qui ne fonctionne pas comme prévu. Continuer la lecture de « Les hamsters »

Constats et nuances

St-Bonaventure, le 18 mai 2015

Je me sens anxieux ce matin. L’angoisse du retour à la maison et de la semaine qui commence veut s’acharner sur moi. J’essaie de me changer les idées, de penser au moment présent, mais je sens l’anxiété en arrière-plan. C’est difficile de mettre ça de côté; je veux être capable d’être présent pour les autres, mais en même temps j’ai besoin de réfléchir. C’est contradictoire comme état d’esprit. Continuer la lecture de « Constats et nuances »

Observer le fleuve et les gens

Québec, Promenade Champlain, le 17 mai 2015

Je marche seul le long du fleuve et je tente de relaxer un peu. J’aimerais tellement relaxer en compagnie de quelqu’un d’autre. J’arrive à ne pas trop penser à ce qui s’en vient, je tente de ne pas faire de plan – même pas pour la journée. Je ne sais même pas quelle direction je vais prendre tout à l’heure. Continuer la lecture de « Observer le fleuve et les gens »

Début de bilan

Québec, le 17 mai 2015

L’angoisse revient ce matin! L’angoisse de la semaine qui s’en vient, les rencontres de médiation, les tensions, la préparation « logistique » de la séparation, le stress et l’anxiété financière, quoi faire pour occuper les enfants cet été, la garde des enfants, leurs vacances, le partage des biens, l’auto, la maison, l’insécurité financière. Je suis découragé. J’essaie d’y aller une journée à la fois, mais c’est dur. Je n’ai même pas idée de ce que je vais faire aujourd’hui, mais j’angoisse sur aujourd’hui! C’est décourageant et je n’en vois pas le bout. Continuer la lecture de « Début de bilan »