Suppositions machinales et conventions sociales

Les gens assument toujours qu’ils connaissent leurs proches. Qu’ils le sauraient si ça n’allait pas bien, si ces personnes avaient un mal de vivre. Qu’ils auraient détecté ce qui ne va pas, ou ce qui n’allait pas. Et si une personne qui leur est chère se fait du mal, disparaît de leur vie, ou commet un acte irréparable, ils ne veulent pas admettre qu’ils ont été aveugles. Ils se disent qu’ils la connaissaient, que ce n’est pas logique car la personne qu’ils croyaient connaître n’aurait jamais agi de la sorte. Continuer la lecture de « Suppositions machinales et conventions sociales »