Soif de synchronicités

Ça a été un mois d’avril essoufflant, qui me laisse une impression de lassitude, une fatigue qui serait plus acceptable à mes yeux si j’avais le sentiment d’avoir progressé un tant soit peu. J’ai quand même pris du temps pour moi et je fais des choses intéressantes du point de vue de mon cheminement personnel. Yoga, méditation et musique, que j’essaie tant bien que mal d’insérer dans mon quotidien. J’ai ressenti une belle énergie à certains moments. J’ai eu des instants de motivation, des moments où je sentais que j’étais dans la bonne direction. Des moments passagers néanmoins, entrecoupés de moments de doute et de découragement. Continuer la lecture de « Soif de synchronicités »

Des sauts dans le temps

Lorsqu’on vit toute notre vie d’une certaine façon et qu’on a nos habitudes, puis qu’on se met à faire des changements importants, ça nous fait peur – et ça peut faire peur aux autres. Lorsque les gens qui nous côtoyaient nous revoient ou nous reparlent après qu’on a voyagé sur le chemin de la transformation, ils ne nous reconnaissent pas. Ils ont souvent des attentes basées sur l’impression qu’ils ont eu de nous la dernière fois que nous avons été en contact – nous aussi d’ailleurs. Continuer la lecture de « Des sauts dans le temps »

Seul avec mes peurs

La Pocatière, le 23 mai 2015

Je pensais que ça irait pas trop mal ce soir. J’ai fait un peu de vélo ce matin et en après-midi je suis allé voir l’exercice des cadets auquel mon plus vieux participe en fin de semaine. J’ai passé une bonne partie de l’après-midi à jaser avec le personnel de l’escadron. Ça m’a changé les idées, mais à un certain moment j’ai senti le besoin de retourner à la maison. Continuer la lecture de « Seul avec mes peurs »

Réaménagement

Il y a quelques nuits, j’ai rêvé d’un immense endroit, à l’image d’un entrepôt, ou plutôt je ce que je qualifierais d’espace multi-usage à grande échelle à ciel ouvert. Un endroit servant à la fois de lieu de travail pour tout un état-major, de lieu de résidence, de lieu d’entreposage. Un amas de secteurs enchevêtrés illogiquement, où chaque usager cherchait à faire du mieux qu’il pouvait avec l’espace et les meubles mis à sa disposition. Continuer la lecture de « Réaménagement »

Pensée du moment

Je dois prendre ce que je ressens comme étant vrai pour moi et laisser de côté ce qui ne l’est pas à mes yeux. Sans ressentir de culpabilité ou me sentir diminué parce que l’autre est en désaccord ou a une vision différente des choses.

Comme Richard Bach l’a écrit dans son livre Illusions, « Tout ceci peut être faux ». Je devrais penser à cette phrase chaque fois que quelqu’un – incluant mon ego – me fait un discours.

Encore des larmes à verser?

La Pocatière, le 22 mai 2015

Je me sens triste et démotivé aujourd’hui. J’ai des moments semblables régulièrement, à tous les jours, mais aujourd’hui je me sens particulièrement vide. Pas une tristesse aiguë, mais une tristesse et un vide constants, toujours présents. Si je trouve la force de faire quelque chose qui me change les idées, c’est seulement pour des choses simples, qui demandent peu d’effort et de concentration. C’est tellement à l’opposé de ce que je connais de moi, comment je suis motivé et appliqué à la tâche lorsque je m’y mets. Mais cette déprime revient toujours dernièrement.

Continuer la lecture de « Encore des larmes à verser? »

Briefings oubliés et fantômes d’anxiété

Tout ce temps passé à faire des présentations. À les préparer, les réviser et  les présenter. Toutes ces informations regroupées, colligées, analysées, décortiquées le jour et ressassées la nuit, en attendant le sommeil qui fuyait trop souvent. De bons briefings, des questions complexes, des réponses élaborées, et toutes ces présentations que je vivais à répétition. Continuer la lecture de « Briefings oubliés et fantômes d’anxiété »